SNCF: Les remiseurs dégareurs de Pantin dans leur 21ème jour de grève

Retrouvez ci-dessous l’article paru sur le site versailles.ville.orange le 10/01/2011

Les "remiseurs-dégareurs" du Technocentre de Pantin (Seine-Saint-Denis), en grève pour obtenir une meilleure définition de leur mission et de meilleures conditions de travail, sont entrés lundi dans leur 21ème jour de conflit, selon le syndicat Sud-Rail.

"Les trains qui partent de la gare de l’Est ne sont plus acheminés en réparation, ce qui occasionne de nombreux retards et même des suppressions", a expliqué à l’AFP Fabien Malvaud, porte-parole des grévistes.

Les "remiseurs-dégareurs" sont notamment chargés d’une partie de l’entretien ainsi que du convoyage et de la mise en place des rames entre deux voyages.

Selon Sud-Rail, 43 des 47 salariés du Technocentre de Pantin ont voté la reconduction de la grève, qui toucherait une vingtaine de rames TGV et 6 rames Corail chaque jour.

"Durant les fêtes la direction a prétendu que ces retards et annulations étaient uniquement dus aux intempéries, mais actuellement cela risque d’être plus difficile (à justifier)" a-t-il ajouté.

"La direction joue le pourrissement de la situation, ils ont réquisitionné des conducteurs pour ramener les trains mais ces derniers partent souvent sans avoir été réparés quand il y en a besoin, certains sont partis avec des vitres cassés, par exemple, et au niveau de la sécurité les conditions ne sont pas toujours remplies, aucune rame Corail n’est en état normal actuellement" a détaillé M. Malvaud.

"On ne sait pas comment va se faire la sortie de crise, notre direction locale ne nous donne rien et nous n’arrivons pas à rencontrer la direction régionale ni nationale, les remiseurs-dégareurs sont extrêmement remontés, ils ont clairement le sentiment d’être méprisés par la direction" s’est inquiété Fabien Malvaud.

"Nous tentons de faire un gros travail d’information cette semaine auprès des usagers, afin qu’ils n’hésitent pas à demander le remboursement de leur billet suite aux retards ou annulations de leurs trains, c’est le meilleur moyen de pression que nous ayons sur la direction" a conclu M. Malvaud.
Interrogé par l’AFP, la SNCF s’est refusé à tout commentaire.

© 2011 AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *