Même galère chez nos amis Lyonnais !

 

retrouvez ci-dessous l’article “Retards des TER : Queyranne monte au créneau” écrit par Par Fabien Fournier sur le site Lyon Capital.fr

TER ()

A la suite de perturbations qui se multiplient, le président du conseil général tape du poing sur la table et demande à la SNCF "d’assumer ses missions de service public". 20 des 30 lignes régionales ont moins de 80% de régularité, selon ses services. Seuls 47% des TER Lyon-Chambéry-Annecy sont par exemple ponctuels.

"L’effet d’une bombe". Depuis des années, Jean-Pierre Frencel se bat contre les retards du TER Lyon-Ambérieu, comme d’autres usagers sur d’autres lignes. Il préside l’Association de défense des usagers de l’axe Lyon-Ambérieu (ADULA). Mais malgré des communiqués vengeurs, des grèves d’usagers, des procès et des coups de colère devant caméras, rien n’y fait. Les trains ne sont toujours pas à l’heure.

"Cette situation ne peut perdurer davantage"

Mais cette fois, c’est le président du conseil régional qui monte au créneau. Et cela semble avoir un effet, même s’il avait déjà tapé du poing sur la table il y a deux ans. Jean-Jack Queyranne veut bien entendre parler des intempéries, de la grève des retraites ou d’actes malveillants aux passages à niveau, mais "il y a un moment où cela ne suffit pas comme explications". Sa 1ere vice-présidente, Bernadette Laclais, s’est fendue d’un courrier adressé à la directrice régionale de la SNCF, Josiane Beaud. "Cette situation ne peut perdurer davantage. Je vous demande de bien vouloir me faire un bilan exhaustif des dysfonctionnements rencontrés", assène-t-elle. "La SNCF doit assumer ses missions de service public", complète le président de la Région. "On attendait qu’ils tapent le poing sur la table, on leur reprochait de ne pas intervenir de façon ferme", raconte Jean-Pierre Frencel.

Une ponctualité de 86%

queyranne ()Autorité organisatrice des transports, la Région n’est pas sans moyen de pression à l’égard de l’exploitant. Même si la SNCF conserve sa situation de monopole sur les TER, c’est le conseil régional qui couvre 70% du coût réel des déplacements. L’entreprise ferroviaire est d’ailleurs liée à la collectivité par une obligation de résultats : 92% des trains doivent être à l’heure ou accuser un retard inférieur à 5 minutes. Preuve que ces objectifs n’ont jamais été atteints, la SNCF a dû verser des pénalités au conseil régional, de 1,5 million d’euros en 2008, 2 millions d’euros en 2009 et 3 millions d’euros en 2010. Sera-ce pire en 2011 ? La ponctualité journalière n’a pas dépassé 86% entre le 13 et le 31 décembre, souligne Jean-Jack Queyranne. Selon lui, ces dernières semaines, seuls 47% des trains Lyon-Chambéry-Annecy ont été ponctuels, tout comme 52% des TER Lyon-Genève et 57% des TER Lyon-Grenoble. "20 des 30 lignes régionales ont moins de 80% de régularité", compte-t-il.

 

© Robin Favier

Un léger mieux ?

En cause la surexploitation des rails à la suite du boum de la fréquentation, les motrices qui tombent en panne, des ateliers de maintenance qui ont été fermés, des pannes d’alimentation ou de signalisation… Et comme si cela ne suffisait pas, voilà que la nouvelle ligne grande vitesse Paris-Genève par le Haut-Buget (un trajet de 3h05), lancée le 12 décembre, chamboule le trafic des trains sur tout l’arc alpin ! Conséquence : 40% des trains ont vu leur grille horaire changée. Mais malgré ces aménagements, les retards se multiplient.

Jean-Jack Queyranne aurait déjà pu manifester son mécontentement en octobre, lorsque les élus ont dû se prononcer sur la nouvelle grille horaire. La droite et les écologistes avaient mis en minorité l’exécutif socialiste en rejetant la délibération. "Il ne faut pas confondre la grille horaire et la ponctualité des services", nuance toutefois le président de la Région. Son coup de gueule pourrait produire des effets. Depuis quelques jours, les usagers constatent "un léger mieux". "La SNCF a pris des mesures", estime Jean-Pierre Frencel. De son côté, la compagnie ferroviaire se refuse à tout commentaire.

Nouveau coup de gueule

 

Bonne année et surtout bon courage !!!

La SNCF ou le

Service Nul Communication Foireuse

Les intempéries ont bon dos ! En attendant, la SNCF reste au sommet de la nullité quant à l’information : beaucoup de paroles inutiles : interdiction de fumer que seuls semblent entendre les non fumeurs ; signalisation des colis abandonnés comme si on avait que ça à faire ; des tableaux qui indiquent des trains à l’heure jusqu’à 10 minutes après l’heure de départ ; des annonces orales, perdues parmi tout le charabia déjà annoncé précédemment, donnant le numéro du train (avec 6 chiffres s’il vous plaît, il faut au moins çà !) sa provenance (dont on se moque) sa destination (ah quand même !) et son heure de départ (aussi !) « normalement prévue » (ah, je me disais aussi !). Comme il faut au moins 1 minute à 1 minute 30 à la petite voix (et ce n’est pas celle de C’est Pas Sorcier !!!), les gens n’écoutent même plus. Et puis, quand elle nous demande d’excuser la SCNF ou qu’elle nous remercie de notre compréhension !!! Ah là, si je pouvais l’avoir face à moi, je lui montrerais comment je comprends et comment j’excuse.

Non mais, de qui se moque-t-on ! Rappelez-moi : nous sommes à quelle époque ? Au XXIème siècle ? Non, je ne vous crois pas : dire qu’au XIXème, en hiver, même avec de la neige, en automne, même avec les feuilles qui tombaient des arbres (et oui, déjà à l’époque, les feuilles tombaient des arbres !!!), en été, même avec de grosses chaleurs (pour le printemps, j’attends celui qui va venir pour voir ce que la SNCF va nous sortir !!!), les trains circulaient, ils étaient, pour les omnibus, bien plus confortables et on avait de quoi mettre ses bagages, mieux entretenus. Quand, en période de grève ou de travaux, il y avait une modification des horaires ou des suppressions de trains, un « plan » de circulation était mis en place et RESPECTE. Mais le mot respect ne doit pas faire partie du vocabulaire de la SNCF !!!

Que des usagers mettent 26 heures, c’est inadmissible !!! Mais apparemment, ils vont être indemnisés.

Que des usagers se retrouvent à une autre gare que celle prévue, c’est inadmissible !!! Mais apparemment, ils vont également être indemnisés.

Mais nous, c’est tous les jours que nous prenons le train – bon d’accord, ce ne sont que des TER – et pas pour le plaisir, mais pour nous rendre à notre travail. C’est tous les jours, depuis un mois, un mois et demi, que nous subissons retards et suppressions de trains, que nous n’avons aucune information fiable : au numéro de téléphone indiqué sur le site, on vous annonce une circulation normale, sur l’info trafic, vous avez une liste de trains supprimés ou circulants (là, c’est un coup l’un, un coup l’autre) mais que ne correspond pas à la situation réelle. Si on ne peut même plus faire confiance au site officiel de la SNCF !!!

Et vous imaginez les employés qui disent à leur employeur qu’ils ont des problèmes de transport quand ces derniers appellent pour apprendre que le trafic est normal ? La SNCF a-t-elle conscience des problèmes professionnels et personnels que tout cela peut provoquer ?

C’est inadmissible !!! Mais apparemment, nous NE SERONS PAS INDEMNISES !!! D’ailleurs, ils n’ont pas de problème pour effectuer les prélèvements. Et figurez-vous que pour nous envoyer nos cartes pour le mois de janvier, ils ont même réussi –lisez lentement sinon vous n’allez pas comprendre ni le croire – ils ont ANTICIPE ; je crois avoir reçu le mien le 17 ou 18 décembre contre le 25 ou 26 du mois habituellement.

Aujourd’hui, le 4 janvier 2011, le trafic aurait dû reprendre normalement : aucune information en gare, rien sur le site. Mais sur le terrain, c’est toujours le même bordel : train supprimé. Et encore, nous castel théodoriciens avons la chance, non, la possibilité de nous rabattre sur les omnibus. Résultat : plus d’une heure dans un train inconfortable et bruyant (je plains ceux des petites gares proches de Château-thierry qui y sont longtemps et tous les jours !) ; arrivée avec un mal de crâne, des gens debout dès Nanteuil-Saâcy…

La SNCF ne voit que par le TGV. Mais dites-vous bien que la plus grande partie des usagers empruntent les lignes TER et que les conditions dans lesquelles elle nous transporte, nous ne sommes pas enclin à utiliser ce moyen de transport pour nos déplacements personnels, pour partir en vacances. Mais il serait bien qu’elle soit consciente que de ce fait, c’est tous les clients potentiels formés par les membres de la famille dudit usager quotidien et autres (car croyez-moi, nous ne lui faisons pas de publicité !!!) qu’elle perd.

La SNCF est pitoyable !!!

Le CDIU publie les différents courriers d’usagers et clients SNCF excédés, en cette fin d’année.

 

Témoignage 1 à l’attention des Conseillers Régionaux :

Par ce courrier, je viens vous faire part des nouvelles du front des transports ferroviaires. Ne parlons que de ceux-là, ce sera suffisant.

Effectivement, comment appeler cela autrement quand on sait dans quelle galère nous nous trouvons, nous, usagers quotidiens de ce service dit « public » et qui n’a de public que le nom.

En effet, depuis quelques semaines, mais on pourrait parler en mois, nous rencontrons des problèmes divers et variés, dont voici quelques exemples.

Régulièrement, les trains, au départ de la gare de l’Est, non pas de locomotive et partent avec du retard ou finissent même par être supprimés. Parfois, une annonce est faite aux passagers à destination de Châlons, qu’ils sont « invités » à emprunter le TGV. Hélas, le TGV vient de partir…alors que cela fait ¾ d’heure qu’ils attendent le départ du train. Ceci étant, pour les passagers à destination de Château-Thierry, on nous fait le même coup avec les omnibus.

La dernière fois que le train n’était pas à quai, nous nous sommes renseignés auprès d’un contrôleur lorsque nous avons vu un train TER entrer en gare. Il nous a dit qu’il s’agissait du 18H35 et non du 17H35 ; que ce dernier allait arriver d’ici 20 minutes. Quand nous lui avons demandé la raison de ce retard, il nous a répondu que la SNCF cherchait un responsable pour décider de qui devait aller chercher le train en gare de triage.

Non, mais on croit rêver.

Voilà que maintenant la neige s’en mêle. En hiver, vous vous rendez compte ? Elle est gonflée tout de même. Déjà qu’à l’automne – la SCNF vient de le découvrir – les feuilles tombent des arbres (au fait, ils sont surpris par quoi : le fait que les feuilles tombent ou qu’elles tombent des arbres ?).

Bon, toujours est-il que cela a provoqué des perturbations (OK), des vitres ont cassé (encore OK) et qu’afin de les réparer, ils sont obligés de supprimer certains trains (toujours OK). Les informations transmises par des connaissances – parce que là, aucune information par mail (donné lors de l’inscription à l’abonnement) ou sur le portable (qu’ils ont également, pour ceux qui l’ont fourni) – une fiche horaire (jointe à ce courrier) nous informant de la liste des TER circulant. Bon, pour une fois qu’on est informé, tardivement et indirectement mais informé tout de même, on fait avec et on s’organise.

Seulement hier soir, à 17H35, sur mon portable, et celui de bien d’autres, je reçois le SMS suivant : « Infos SNCF TER : Reprise normale de la circulation des trains demain 22/12. Infos en gare, au 0 800 09 95 65, sur ter-sncf.com/picardie ».

Ce matin, le 22/12, mais de l’année 2010, je me rends en gare de Château-Thierry pour prendre le train de 7H00. Et là, oh surprise, on nous annonce qu’il est supprimé.

Ben voyons !!!

En arrivant au bureau, très en retard évidemment, je téléphone au numéro indiqué dans le SMS. Au premier tour, on nous annonce que suite aux conditions météorologiques, le service est fermé jusqu’à lundi. J’ai failli éclater de rire et j’ai attendu pour l’écouter de nouveau, des fois que mes écoutilles se soient bouchées…. Au deuxième tour, une personne me répond. Lui expliquant ma mésaventure et lui demandant comment faire pour avoir une information fiable, elle m’a dit que pour eux la circulation était parfaitement normale. ; que le problème était certainement ponctuel sur ce train. Je lui ai donc demandé si je pouvais me présenter ce soit à mon train habituel. Elle m’a dit oui.

Vous vous doutez bien que je ne crois plus la SNCF et que je prendrai mes précautions. Pendant que je vous écris, mon amie m’appelle et m’informe qu’une de ses collègues, sur la même ligne de train, a reçu ce matin, à 6H30, un SMS l’informant qu’il y avait de nouveau des problèmes et que les trains étaient supprimés.

Et pourquoi je n’ai rien reçu ?

Et pourquoi mon amie n’a rien reçu ?

Et pourquoi ne m’a-t-on rien dit au numéro vert ?

Y aurait-il un tirage au sort des numéros de téléphone pour l’envoi des SMS ?

Cette même personne a pris hier soir le train de 18H35, qui n’est parti qu’à 19H00. Mais 5 minutes avant le départ, il a été demandé aux personnes à destination de Château-Thierry de descendre du train (qui ne comportait que 5 voitures) pour laisser la place à ceux qui allaient au-delà. Les gens ont refusé, surtout que l’omnibus était déjà parti, et ils ont été pris à partie par les autres passagers comme quoi ils n’étaient pas solidaires. Pourquoi ? Parce que nous, on n’a pas le droit de rentrer à l’heure ? Pour les laisser voyager « confortablement » assis, il faudrait qu’on voyage, nous, debout, dans des trains inconfortables ?

L’information. Ah, l’information à la SNCF !!! Un régal.

Il a été reproché à la SNCF de ne pas suffisamment informer les gens et qu’ils allaient y remédier. Alors aujourd’hui, à la gare de l’Est, toutes les deux minutes, vous avez un message pour dire :

– D’être attentifs ensembles, qu’il ne faut pas laisser nos bagages sans surveillance, qu’il faut signaler tout colis abandonné…

– Qu’il est interdit de fumer dans l’enceinte de la gare et (ce n’est plus vrai maintenant parce que, je suppose, ce n’était pas respecté) était ajouté « y compris sur les quais ». Les fumeurs n’en avaient que faire et les non fumeurs étaient exaspérés de voir que les fumeurs ne sentaient pas concernés. Sans compter que je n’ai jamais vu un fumeur se faire verbaliser…

Dans la gare, de beaux tableaux d’affichage présentent la liste des trains, l’heure de départ, la destination et son état : « à l’heure » « prévu vers…. » « retard de …. ». Le problème, c’est que, jusqu’à l’heure normale du départ du train, il est TOUJOURS annoncé comme étant à l’heure, même si le train n’est pas encore à quai, qu’il y aura forcément du retard suite à un « incident voyageur » (entendez par là, un suicide). Ne s’affichera un retard de 10 minutes que lorsque l’heure de départ sera dépassée d’au moins 15 minutes. Et ce, jusqu’à un éventuel départ ou son annulation.

En gare de Château-Thierry, on a maintenant le sempiternel message « Le train n° …. (attention avec un nombre à 6 chiffres !!!), en provenance de ….. et à destination de ….., partant à …… va entrer en gare voie…. ». Quand le message, dont on se moque royalement, est fini, le train, pour un peu, pourrait presque déjà être reparti.

On arrive même à avoir des messages qui annoncent la même voie pour deux trains différents partant dans deux sens opposés à 2 ou 3 minutes d’écart.

Un vrai délire.

Le siècle des Lumières fut et ils ont dû brûler toutes les bougies. Maintenant, c’est le trou noir.

Il me semble que, depuis 2007, la SNCF est fournisseur auprès des conseils régionaux de Picardie et Champagne-Ardennes, que la SNCF (et c’était, nous a-t-on dit à l’époque, notre garantie que tout allait rentrer dans l’ordre dès la mise en service du TGV) devait payer des pénalités en cas de non respect de son contrat.

Rassurez-moi, ils les paient bien ces pénalités ?!?!

Face à cette situation (et croyez-moi, je n’ai pas tout dit !!!), j’espère que vous allez intervenir auprès de la SNCF afin de leur faire redresser le rail pour :

– Qu’on ne revive pas la situation et le climat de 2007

– Que des informations, fiables, utiles, au bon moment

– Que le blablabla, ça nous saoule.

J’ose espérer que cette lettre ne restera pas sans effet.

Une usager qui se tape déjà 4h40 de transports incompréssibles …………quand tout va bien, c’est-à-dire, rarement.

Témoigne 2 :

Le 28 décembre 2010

Objet : Réclamation TER

J’espère cette lettre sera lue et non mise à la poubelle

Monsieur,

Par ce courrier, je viens vous faire part du mécontentement des voyageurs sur la ligne TER de château Thierry.

Cela fait un mois maintenant que nous sommes malmenés par la SNCF.

En effet, nous rencontrons des problèmes divers et variés, dont voici quelques exemples :

Régulièrement, les trains, au départ de la gare de l’Est, n’ont pas de locomotive et partent avec du retard ou finissent même par être supprimés. Une annonce est faite aux passagers de Château Thierry qu’ils peuvent prendre l’omnibus, une fois que celui-ci est parti.

La dernière fois, le train n’était pas à quai ; nous nous sommes renseignés auprès d’un contrôleur lorsque nous avons vu un train TER entrer en gare. Il nous a dit qu’il s’agissait du 18H35 et non du 17H35 ; que ce dernier allait arriver d’ici 20 minutes. Quand nous lui avons demandé la raison de ce retard, il nous a répondu que la SNCF cherchait un responsable pour décider qui devait aller chercher le train en gare de triage.

Non, mais on croit rêver !!!

Tous les matins, des TER sont supprimés afin de les réparer. Quand exceptionnellement un TER roule, il est plus court (4 ou 5 wagons) ou comporte des voitures inaccessibles (portes bloqués avec affiche « accès bloqué » collé sur les portes. Beaucoup de gens voyagent debout. Il ne faut pas exagérer !!! Effectivement certaines vitres ont été cassées, mais pas autant que l’on veut nous le faire croire. Il y a de l’abus ; nous avons pu constater par nous-mêmes des dégâts et du nombre de wagons accidentés sur notre ligne (très peu).

Un soir, à 17H35, sur mon portable, et celui de bien d’autres, je reçois le SMS suivant : « Infos SNCF TER : Reprise normale de la circulation des trains demain 22/12. Infos en gare, au 0 800 09 95 65, sur ter-sncf.com/Picardie ».

Ce matin, le 22/12, mais de l’année 2010, je me rends en gare de Château-Thierry pour prendre le train de 7H00. Et là, oh surprise, on nous annonce qu’il est supprimé.

Ben voyons !!!

En arrivant au bureau, très en retard évidemment, je téléphone au numéro indiqué dans le SMS. Au premier tour, on nous annonce que suite aux conditions météorologiques, le service est fermé jusqu’à lundi, j’ai attendu pour l’écouter de nouveau, des fois que j’avais mal compris, au deuxième tour, une personne me répond. Lui expliquant ma mésaventure et lui demandant comment faire pour avoir une information fiable. Elle m’a dit que pour eux la circulation était parfaitement normale, le problème était certainement ponctuel sur ce train. Je lui ai donc demandé si je pouvais me présenter ce soir à mon train habituel, Elle m’a répondu que oui. Bien évidemment il était supprimé, j’espère que vous pouvez imaginer ma colère et je finis par comprendre que certaines personnes puissent avoir des paroles déplacées envers les agents SNCF.

L’information sur le TRAFIC SNCF n’est même pas fiable, ou nous annonce des horaires et arrivés à la gare, ils ne sont pas respectés. Même en téléphonant 2 heures avant, le CALL Téléphonique donne de mauvaises informations du type « il n’y a aucune perturbation ». La dernière fois, je me suis fâchée, j’ai demandé à la personne de se renseigner ; quand elle a repris le téléphone, elle m’a confirmé que des trains étaient bien supprimés mais qu’elle n’avait pas eu les informations.

C’est le comble !!! C’est vraiment le bordel !!! La SNCF BONJOUR L’IMAGE

A propos pourriez-vous me dire s’il y a un tirage au sort des numéros de téléphone pour l’envoi des SMS ? Tous les abonnés ne reçoivent pas de message : c’est un coup l’un, un coup l’autre.

Pourquoi certaines fois, 5 minutes avant le départ d’un TER bondé, il est demandé aux personnes à destination de Château-Thierry de descendre du train pour laisser la place à ceux qui allaient au-delà ? Les gens ont refusé, surtout que l’omnibus était déjà parti, et ils ont été pris à partie par les autres passagers, comme quoi ils n’étaient pas solidaires. Pourquoi ? Parce que nous, on n’a pas le droit de rentrer à l’heure ? Pour les laisser voyager « confortablement » assis, il faudrait que l’on attende 45 mm un autre omnibus qui lui aussi sera bondé ? Et pourquoi pas demander, dans ce cas, aux gens à destination de Meaux d’aller prendre un banlieue pour laisser la place assise aux personnes qui vont au-delà ? Pourquoi le voyage se ferait-il debout, dans des trains inconfortables, après une journée de travail et la fatigue qui se fait sentir, surtout si le matin nous avons rencontré la même galère ?

La plus part des gens de CHÂTEAU-THIERRY se rendent sur PARIS pour travailler et non pas pour se promener.

Dans la gare, de beaux tableaux d’affichages présentent la liste des trains, l’heure de départ, la destination et son état : « à l’heure » « prévu vers…. » « retard de …. ». Le problème, c’est que, jusqu’à l’heure normale du départ du train, il est TOUJOURS annoncé comme étant à l’heure, même si le train n’est pas encore à quai, qu’il y aura forcément du retard ou annulation vous n’allez pas nous dire que vous êtes prévenu au dernier moment ? Anticiper une suppression permet aux voyageur d’avoir un omnibus à temps, mais non ce serait trop facile, il faut en remettre une petite couche, on vous fait louper un autre train !!!!

J’ai un autre fait à vous signaler : ce matin le 28.12.2010, il était prévu un TER en gare de Château Thierry à 7h. Nous sommes arrivées en gare à 6h50 pour voir le TER partir sous nos yeux. Après renseignements pris auprès d’un agent de la SNCF sur le quai, il s’agissait du train de 6h, celui-ci était théoriquement supprimé (enfin d’après les fiches horaires trouvés sur le site SNCF ou affichés en gare !!!), puis remis en service, pour la bonne raison qu’un sous-préfet le prenait. Décision pris tardivement dans la soirée sans prévenir les usagers concernés. Nous avons demandé pourquoi il n’avait pas été retenu 10 mm en gare, de façon que les voyageurs puissent le prendre. Il nous a répondu, qu’il ne l’avait pas fait, afin d’amener les usagers à montrer leur colère, qu’il espérait que des courriers de réclamations seraient faits. C’est n’importe quoi DITE MOI : A LA SNCF PERSONNE N’EST CAPABLE DE PRENDRE DES DECISIONS INTELLIGENTES !?!?

Pouvez-vous aussi changer vos messages : après chaque désagrément, on nous remercie de notre compréhension : NON, ON NE COMPREND PAS et de bien vouloir excuser la SNCF : NON, ON N’EXCUSE PLUS LA SNCF. Nous ne comprenons pas les suppressions des trains et que tous les soirs on rentre en retard chez nous, sans compter toutes les heures, qui nous sont retenues sur salaire ou qui sont à récupérer à cause de la SNCF.

EMBAUCHEZ DES GENS COMPETANTS.

Je réclame pour tous les usagers de la SNCF sur la ligne de CHATEAU THIERRY une amélioration des transports, ainsi qu’une indemnisation sur le prix de l’abonnement en 2011, pour préjudice subit.

Veuillez agréer, mes salutations

MME xxxxxxx

PS copie au conseil régional de Picardie,conseil régional de Champagne-Ardenne, Ministère du transport, Canard enchainé, au CDIU

Coup de gueule d’une usager:

Certains ont pu voir, et surtout entendre, mon altercation hier matin (le 29/12/2010) avec un agent SNCF quand il a été annoncé que le train de 7H00 était supprimé. Il m’a dit que c’était affiché en gare. J’y suis allée le soir pour vérifier. D’abord, vu que je ne suis pas du côté de la gare, je n’y passe jamais. Ensuite, vu la couleur employée et le manque de luminosité, il faut avoir de bons yeux. Enfin, pour prévoir mes déplacements, je me suis mise sur le site officiel de la SNCF www.ter-sncf.com pour éditer les fiches horaires de circulation prévue jusqu’au 3 janvier INCLUS (bonne année pour ceux qui vont revenir de congés !!!). Je pensais que l’information était toujours meilleure à sa source? Que nenni !!! Encore aujourd’hui, sur le site, les fiches horaires ne correspondent pas du tout à la situation réelle. Et je n’ose plus appeler le numéro des renseignements car la dernière fois, on m’a annoncé une circulation normale.

On reproche à la SNCF de ne pas informer les usagers, mais si c’est pour raconter autant de conneries, elle ferait mieux de ne rien dire du tout.  Parce que NON, je ne comprends pas et NON, je ne l’excuse plus.

Près de 400 voyageurs bloqués entre Epernay et Dormans Un train d’enfer à la SNCF

Retrouvez ci-dessous l’article publié dans l’Union du 28 décembre 2010 :

PLEIN à craquer. Le seul train Ter de ce dimanche soir avait un petit côté « train de la mort ». Donc pas vraiment un bon souvenir… Plus de 400 voyageurs compressés, dont certains debout, faute de places assises, sont restés coincés à 300 mètres de la gare d’Epernay (durant plus d’une heure) sur le chemin de Paris. Joli cadeau pour une fin de week-end de Noël. À nous de vous faire préférer la voiture…

Trois trains en un

Tout commence en fin d’après-midi. « Nous avons eu pas mal de retard et d’annulations de trains à cause de la glace et des intempéries », explique Laurence Groslin, nouvelle directrice de communication à la SNCF. Résultat : un seul train (au lieu de trois en temps normal dans l’après-midi) pour récupérer tous les voyageurs entre Saint-Dizier et Paris, ce dimanche soir. « Déjà, en gare d’Epernay, le retard n’était pas annoncé, se souvient Marion Thomas-Mauro, graphiste sur Paris et passagère du train. C’était le seul Ter de l’après-midi, soit trois trains réunis en un. Je vous laisse imaginer. On était entassés pire que dans un métro ». Compressée, mais enfin dans le train qui la ramène chez elle, Marion souffle. Dans une grosse heure maximum, elle sera à Paris.

Une chute du circuit de freinage

C’était sans compter l’heure d’arrêt en rase campagne, à une centaine de mètres de la gare d’Epernay.

Le tout sans explication. « C’est l’agent de train qui doit communiquer dans ces cas-là. Visiblement, il s’agissait d’une chute sur le circuit de frein », assure Laurence Groslin. Une explication à laquelle les 400 passagers du train n’ont pas eu droit durant ce camping de soixante minutes sur la voie. « On n’a eu aucune explication. Entassés comme du bétail, des gens commençaient à paniquer. Certains étaient malades et étouffaient. C’était indécent » témoigne Marion. C’était aussi la magie de Noël…

Des clients entassés et mal informés

La vraie explication, la voilà. Mais trois jours trop tard… « Avec le froid, il y a eu beaucoup de trains qui sont arrivés avec 35-40 minutes de retard. Mais je ne peux malheureusement pas communiquer sur chaque cas », poursuit la directrice de communication. Logique.

Mais que fait l’agent de train, chargé des voyageurs ? « Il a souvent des demandes de partout, il réserve des taxis lors des retards, renseigne sur les correspondances », explique la communication de la SNCF.

Sur le terrain, c’est moins évident. « La seule chose que je reproche à la SNCF, c’est de ne pas nous avoir aiguillés. On n’est pas du bétail, on ne nous explique rien. C’est scandaleux ! » s’emporte la graphiste parisienne.

« L’agent de train a privilégié la sécurité à la communication. Il a fallu tester les freins de chaque wagon, d’où ce retard » poursuit la comm’de la SNCF. Résultat : prévu à l’arrivée à 20 h 45 à Paris Est, le Ter 839132 arrive en gare à 22 h 45.

En revanche, pas de souci : arrivé gare de l’est, les freins marchaient bien.

Mais pas sûr que cela calme les 400 voyageurs bloqués, entassés pendant plus de trois heures, sans explications de la part du personnel naviguant.

Stéphane GUERRINI

Le CDIU sort de son silence !

Vous trouverez, ci-dessous, les points principaux évoqués, dans un email adressé à TER PICARDIE, le 23 décembre dernier.

Bonsoir à tous

Je profite de ce nouvel email pour évoquer avec vous la situation actuelle sur la ligne TER CHATEAU-PARIS et je vous fais état des sujets de mécontentement des usagers.

Il faut tout d’abord évoquer l’incompréhension des usagers suite aux décisions de supprimer des TER pour remise en état du matériel sinistré par les intempéries des semaines écoulées.

1. pourquoi supprimer des trains pour pouvoir les réparer ? pourquoi après une période de retards de trains due à la neige, on répercute à nouveau sur l’usager des délais de réparation.

2. pourquoi après avoir restreint la desserte (soit un TER à 8 h et un TER à 18 h 35), on demande aux usagers d’emprunter les transiliens pour laisser la place aux voyageurs à destination des gares après CHATEAU-THIERRY, alors que l’abonnement utilisé est un abonnement régional PICARDIE et que de surcroit à 18 h 40 quand l’annonce est faite par le contrôleur, le transilien de 18 h 50 est largement bondé : c’est demander à un usager de quitter sa place assise dans un TER, pour aller s’entasser dans un omnibus s’il parvient à monter dedans : soyons réaliste !

Là encore l’afflut d’usagers sur ce TER de 18 h 35 les 21 et 22/12 était largement prévisible : ceux qui prennent habituellement 17 h 35 ont effectué le report sur ce train et vu le nombre de voitures, l’entassement des clients était prévisible : les jours de grève ce type de TER est largement plus bondé et cela ne l’empêche pas de circuler il me semble. Par contre une simple annonce du contrôleur demandant aux usagers de s’avancer dans les couloirs centraux eut été plus judicieuse et aurait largement minimisé les conflits entre voyageurs castels et les autres.

3. pourquoi annoncer à l’avance une restriction de trains et envoyer des SMS contradictoires la veille (soit mardi soir en l’occurence) qui annoncent un retour à la normale : si on s’inscrit sur un service d’alerte par SMS sur un trajet donné, c’est pour recevoir une information de qualité et fiable – Le CDIU a d’ailleurs rappelé sur son site que ce service existait pour améliorer son information. Ce soir j’en doute vu le nombre de remontées négatives que j’ai pu avoir.

J’avoue avoir un peu de mal à répondre aux questions des usagers et j’attends que vous m’aidiez sur le sujet car la situation risque de devenir très conflictuelle entre les usagers et les contrôleurs. J’ai pu assisté à de nombreux heurts ces dernières 48 heures.

De mon côté, je souhaiterai que l’information donnée au voyageur castel soit meilleure dans le sens où je n’ai pas entendu de contrôleur faire une quelconque annonce de suppression de train tout au long de la semaine, alors qu’il est aisé de le faire et de le rappeler : comme je l’ai dit souvent un usager prévenu peut prendre ses dispositions vis-à-vis de son emploi du temps, de son employeur, etc.

Les usagers ne transitent pas forcément dans les gares : l’affichage en gare n’est donc pas suffisant : à Château-Thierry de surcroît il n’a pas été fait sur les portes d’entrée de la gare mais sur un panneau un peu éloigné et non visible systématiquement. Une information orale peut également être faite sur le quai par une simple annonce, en rappelant l’affichage en gare.

J’attire votre attention sur le fait que l’an dernier à la même époque nous subissions les mêmes intempéries, des TER partaient effectivement avec 4 ou 5 voitures mais aujourd’hui nous n’avons plus que deux TER en heure de pointe. Les usagers constatent que les choses se sont dégradées.

Le CDIU avait évoqué cette situation dans un courrier du 31.12.09 adressé à l’époque à Geneviève CHANZY. La REGION PICARDIE avait été mise en information également (Mme DECOURTY et M. BEURDELEY).

La question à se poser aujourd’hui : si le matériel est vieillissant et entraîne des défaillances en période de gel et/ou de neige et une dégradation des conditions de transport des usagers, quels sont les investissements envisagés ?

Je mets Karim BENALI en copie car je pense que la situation des voyageurs à destination de CHALONS par exemple ne doit pas être meilleure au vu de l’ email qu’il vous a également adressé dernièrement

Et je rejoins totalement la position de l’ACCUS : l’usager et client subit la situation actuelle et son préjudice n’est absolument pas pris en considération.

Il serait souhaitable d’engager un dialogue sur ce sujet surtout si la situation doit encore perdurer ; l’hiver ne fait que commencer.

Merci de votre écoute.

Salutations les meilleures.

Christine GUICHARD
Présidente du CDIU